L’Abandon confiant à Dieu

L’Islâm est la religion de l’abandon confiant et conscient à Dieu. Il implique la foi en un Dieu unique et absolu et en la mission de Son Envoyé, notre Seigneur Muhammad (Bénédiction et Salut sur lui) qu’il a choisi pour la transmission de son message (le Coran).

 

 

Le sens étymologique du mot Islâm, qui dérive de la racine trilitère S.L.M., dont découle Istislam (soumission) et Salam (paix), évoque la soumission au Créateur et la paix avec les créatures.

 

 Cette soumission inconditionnelle à Dieu est vécue par le musulman comme un apaisement et non comme une aliénation.  C’est précisément dans le cadre de cette acceptation que se révèle au croyant, la possibilité concrète d’un cheminement spirituel vers son Seigneur et cela par le respect des prescriptions du Coran, et de la Tradition (Sunnah) de Son messager.

Le Hadith de Gabriel : Qu’est-ce que la religion Musulmane ?

 Si le terme Islâm dans son sens général désigne la soumission à Dieu par l’acceptation de l’intégralité de la religion révélée à Son dernier Messager, il a également une autre acception désignant la partie apparente de la religion, son niveau le plus extérieur.

 le hadith dit de Gabriel (l’Archange) rapporté par Omar (Qu’Allah l’agréé). « Un jour où nous étions assis auprès de l’Envoyé de Dieu (Bénédiction et Salut sur lui) l’Islâm ». voici qu’apparut un homme aux habits d’une vive blancheur et aux cheveux d’une noirceur intense, sans traces visibles sur lui de voyage, personne parmi nous ne le connaissait. Il vint s’asseoir en face du Prophète (Bénédiction et Salut sur lui), plaça ses genoux contre les siens et posant les paumes de ses mains sur ses deux cuisses, il lui dit : « O Mohammed, informe moi au sujet de

 L’Envoyé de Dieu (Bénédiction et Salut sur lui) répondit : « L’islâm est que tu témoignes qu’il n’est pas de divinité si ce n’est Allah et que Mohammed est l’Envoyer d’Allah, que tu accomplisses la prière, verse la Zakat, jeûnes le mois de Ramadan et effectues le pèlerinage à la Maison sacrée si tu en as la possibilité ».

 « Tu dis vrai ! » dit l’homme. Nous fûmes pris d’étonnement de le voir, interrogeant le Prophète (Bénédiction et Salut sur lui), approuver. Et l’homme de reprendre : « informe moi au sujet de la foi (al-Imân) ».

 C’est, répliqua le Prophète (Bénédiction et Salut sur lui), de croire en Allah, en Ses Anges, en Ses livres, en Ses Envoyés, au jour dernier et de croire dans le destin imparti pour le bien et le mal.

 « Tu dis vrai ! » répéta l’homme qui reprit en disant « informe moi au sujet de l’Excellence (al-Ihsan) ».

 C’est, répondit le Prophète (Bénédiction et Salut sur lui), que tu adores Allah comme si tu Le voyais car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit.

 L’homme dit : « informe moi au sujet de l’Heure ».

 Le Prophète (Bénédiction et Salut sur lui) répondit : « l’interrogé n’en sait pas plus que celui qui l’interroge ». L’homme demanda alors : « quels en sont les signes précurseurs ». C’est, dit le Prophète (Bénédiction et Salut sur lui), lorsque la servante engendrera sa maîtresse et lorsque tu verras le pâtres miséreux pied nus et mal vêtus rivaliser dans l’édification de construction élevées.

 Là-dessus l’homme s’en fût. Quant à moi je restais un moment. Ensuite le Prophète (Bénédiction et Salut sur lui) me demanda : « O Omar sais tu qui interrogeait ? ». Je répondis : « Allah et Son Envoyé en sont mieux informés. « C’est Archange Gabriel qui est venu vous enseigner votre religion (din)  » dit le Prophète. »

 

Les trois aspects de la religion : Islâm-Imân-Ihsan

Ainsi la religion musulmane (al din) dans son intégralité, n’est pas réductible à sa composante visible (l’Islâm) mais a également pour composantes d’égales importances : la Foi et l’Excellence.

 Ces trois aspects (Islâm, Imân et Ihsan), constituant la religion dans son ensemble, s’adressent respectivement aux trois dimensions de l’être humain que sont : le corps physique, la pensée et l’âme.

 L’Islâm repose sur cinq piliers  : le témoignage, la prière, la Zakat, le jeûne du mois de Ramadan et le pèlerinage à la maison sacrée.

 L’Imân comprend l’ensemble des propositions reconnues comme vraies par le croyant : l’existence d’un dieu unique et transcendant Allah, de Ses anges, de Ses prophètes et messagers, de Ses livres révélés (le Coran bien sûr mais aussi la Torah et l’Evangile), du jour dernier (avant la fin du monde), la croyance en la résurrection des morts, au jugement et en la vie future (au paradis ou en enfer), et enfin la croyance en la prédestination.

 L’Ihsan signifie l’Excellence dans l’adoration. On peut en définir deux niveaux :

  1. Vivre avec la certitude que Dieu nous voit à tous moments

  2. Vivre en étant avec Dieu en permanence avec nos esprits (le détachement de tout ce qui n’est pas Dieu : As-siwâ), en étant en harmonie avec Sa volonté et Son décret (pour toute chose) et en contemplant Ses actions et Ses signes avec nos sens, tout en sentant nos cœurs continuellement submergés et apaisés dans Ses Attributs.

Le deuxième niveau ne peut être atteint qu’avec l’aide d’un guide autorisé détenteur d’une science particulière, la science des cœurs, connue en arabe sous le vocable « tasawwuf » qu’on traduit généralement par « soufisme » en français.

La plénitude de l’état de croyant se réalise donc dans la pratique simultanée de l’Islâm, de l’Imân et de l’Ihsan

A ce sujet l’Imam Malik (fondateur d’une des quatre écoles jurisprudentielles sunnites) a dit :

« Celui qui étudie la jurisprudence (tafaqaha) et n’étudie pas le soufisme (tasawwuf) est un pervers (fasiq) ; celui qui étudie le soufisme et n’étudie pas la jurisprudence est un hérétique (zindiq) ; enfin, celui qui allie les deux, atteint la vérité (tahaqaqa). »