alt

'A'isha al-Marwuziyya (Xème siècle)

Elle vint trouver Abu 'Uthman [al-Hiri], qui l'accueillit chez lui quelque temps.

J'ai entendu 'A'isha dire: "Celui qui n'a pas eu le désir le proclamer la grandeur de Dieu (takbir) à l'ouverture de la prière et de le faire en communauté, celui-là a très peu d'aspiration à la prière."

J'ai entendu Abu Muhammad dire qu'il avait entendu 'A'isha dire : "La raison ('aql) du Connaissant est le miroir de son coeur, son coeur est le miroir du croyant des son âme, son esprit est le miroir de son intellect, son secret est le miroir de son esprit; la réussite réside dans la lumière illuminant ce miroir, on peut différencier le vrai du faux."

J'ai entendu Abu Mansur Muhammad b. Ahmad b. 'Abdan al-Marwuzi dire dire qu'il avait lui-même entendu 'A'isha dire: "Jamais je n'ai mangé quoi que ce soit dont je ne me réjouisse, excepté ce que j'ai mangé en compagnie d'un indigent, ou à la manière d'un indigent, ou en contemplant nu indigent."

Je l'ai entendu dire également qu'il avait entendu 'A'isha qui disait : " Pas un des héros (fityan) n'a pensé à moi, quel que soit le lieu où il se trouve, sans que je n'aie ressenti en mon for intérieur une lumière, jusqu'à ce qu'il vienne me trouver. Si j'arrive à le servir dignement et à subvenir à ses impératifs, cette lumière devenait pour moi parfaite; si, au contraire, je négligerai son service, elle s'éteignait."

 

 

In "Femmes Soufies" de Sulami