Dans l'extase de l'amour divin...


Maryam était une contemporaine de Rabi’a al Adawiyya à qui elle survécut. Elle fut à son service et parmi ses disciples.

On rapporte qu’elle avait l’habitude de faire des prêches vibrants sur l’amour d’Allah, et que quand, à son tour, elle assistait à des discours sur la science de l’Amour, elle entrait dans un état d’extase mystique.

Et c’est d’ailleurs lors d’une telle séance, alors qu’elle écoutait un prêcheur parler de l’Amour d’Allah, qu’elle mourut d’extase, avant même la fin du discours.

On rapporte qu’elle restait toute la nuit en adoration, méditant le seul verset de la sourate ash Shurah : « Allah est Doux avec Ses serviteurs » (Allahu l Latif bi ibadihi) jusqu’au petit matin.


Elle déclara : « Je ne me suis jamais soucié de ma subsistance, pas plus que je ne suis fatiguée dans sa recherche depuis le jour où j’entendis la Parole de Dieu le Puissant et Glorieux : « Car c’est au ciel qu’est ta subsistance ainsi que ce qui te fut promis. » (sourate ad Dhariyât).


Dieu a des servantes semblables à la pluie...



La poétesse turque Lalla Muldur lui a consacré un poème émouvant :

Maryam de Basra
Fut une servante de Rabia
A peine eut-elle fait l’expérience
De l’Amour divin
Qu’elle s’effondra sans connaissance.
Lors d’une séance de dhikr
Elle mourut subitement d’amour.
Dieu a des servantes semblables à la pluie :
Quand elles tombent sur la terre elle deviennent du grain,
Quand elles tombent dans la mer elles deviennent des perles.


Qu'Allah fasse germer dans nos coeurs le grain de l'amour et qu'Allah nous place en sa compagnie parmi les perles de Son océan de Science.

Amin."