1506612259 5605c9c64f m

 

145. S’il t’arrive de commettre un péché, que cela ne te fasse pas désespérer de parvenir à la droiture dans ton comportement avec Dieu : il est possible que ce péché soit le dernier que t’ait imposé la destinée.

 

 

L’itinérant véridique, ou encore, celui qui parvenu à la réalisation spirituelle (taqīq), est comparable à un cavalier qui s’enfonce dans la bataille avec zèle, et qu’on voit presque prendre son envol du fait de sa vitesse. S’il lui arrive de trébucher ou de tomber, s’il commet une erreur ou une incartade, il se redresse fermement sur son étalon et revient à la charge jusqu’à atteindre son objectif. Mais s’il tombe et qu’il reste vautré à terre, ce sera chez lui un signe de mollesse et d’incapacité à atteindre son objectif. S’il t’arrive, ô disciple, de commettre un péché, que cela ne te coupe pas de Dieu et ne te fasse pas désespérer de parvenir à la droiture dans ton comportement avec Lui, car alors tu éprouverais doublement le caractère néfaste de la désobéissance, et la calamité et l’épreuve te toucheraient plus gravement. En effet, il est possible que ce péché soit une miséricorde pour toi et la cause du réveil de ton assoupissement, comme il a pu être cause de lassitude et de nonchalance. Alors quand tu tombes, relève-toi, et quand tu te lèves, redouble d’effort, car il se peut que ce péché soit le dernier qui t’ait été destiné.

Considère ce qui est arrivé à bon nombre des plus grands de la voie : ils étaient des bandits (luūṣan) et sont devenus des gens de l’élite spirituelle (khuūṣan), comme Ibrāhīm b. Adham, al-Fuḍayl (b. Iyāḍ), Abū Ya ͑zā et bien d’autres qu’eux. Que leur exemple t’amène donc à avoir une bonne opinion de Dieu. Le Très-Haut dit : «Dis : Ô Mes serviteurs qui vous êtes fait du tort à vous-mêmes ! Ne désespérer pas de la Miséricorde de Dieu» (Coran : 39, 53). Il dit aussi : «Et qui donc, hormis les égarés, désespère de la Miséricorde de Dieu?» (Coran : 15, 56) «Ne désespèrent de la Miséricorde de Dieu que les peuples mécréants.» (Coran : 12, 87). Le Prophète a dit : «Tous les fils d’Adam sont pécheurs et les meilleurs d’entre eux sont ceux qui se repentent.»[1] Il a dit aussi : « Certes, Dieu aime tout causeur de trouble repentant. »[2] C’est-à-dire, celui qui revient vers Dieu autant de fois qu’il pèche. Dieu dit : «Dieu aime ceux qui reviennent sans cesse vers Lui ; Il aime ceux qui se purifient.» (Coran : 2, 222).

Tous ces versets ont pour but de renforcer l’espérance et d’amener à la rectitude et à la droiture.



[1]Rapporté par Ḥākim, Mustadrak, Kitāb al-tawba wa al-ināba, ḥadīth n° 7617, [4/ 272] et par Ibn Mājah, Sunan, Bāb dhikr al-tawba, ḥadīth n° 4251 [2/ 1420] et par d’autres qu’eux.

[2] Rapporté sous cette forme: «Les meilleurs d’entre vous sont tous les causeurs de trouble repentants » par al-Bazzār, Musnad, bāb mā rawā al-Nu ͑ mān b. Sa ͑ d ͑ an͑ Alī, ḥadīth n° 700, [2/ 280] et par al-Quḍā ͑ ī, Musnad al-Shihāb, ḥadīth n° 1271, [2/ 239].