L’innovation correspond à tout ce qui a été introduit dans la religion après le décès du Prophète paix et salut sur lui.

Cependant celle-ci peut être positive ou négative selon qu’elle apporte un bienfait à la communauté musulmane ou non selon le hadith du Prophète paix et salut sur lui :


« Quiconque introduit dans l’Islam une pratique (sunna) louable en retirera une double récompense : la première pour l’avoir introduite et la seconde par la somme des récompenses acquises par ceux qui l’auront imité. Mais quiconque introduit dans l’Islam une pratique mauvaise se verra pénalisé d’une double faute : La première pour avoir introduit cette pratique et la seconde constituée par l’ensemble des fautes commises par ceux qui l’auront imité » Rapporté par Muslim.

Al Izz Abd Salam (577H-660H), surnommé le sultan des savants, a établi une classification des innovations, approuvée par de grands savants comme l’imam An-nawawi ou l’imam Suyuti.

Il distingue en effet l’innovation interdite, détestable, permise, recommandée et obligatoire.

Un exemple d’innovation interdite est l’introduction du principe de libre-arbitre par certains théologiens musulmans ce qui est en contradiction avec l’enseignement coranique et Prophétique.

L’innovation détestable est par exemple le fait de mener une vie matérielle extravagante avec des dépenses démesurées. Ceci n’est pas interdit mais reste simplement détestable.

L’innovation permise est par exemple l’utilisation du chapelet pour invoquer Allah car son utilisation est nécessaire si l’on souhaite invoquer un certain nombre défini.

Une innovation peut par contre être recommandée comme la prière des Tarawih pendant le Ramadan introduite par le Compagnon du Prophète paix et salut sur lui Sayyiduna Omar Ibn Al-Khattab qu’Allah l’agrée.

L’innovation obligatoire est par exemple la compilation du Coran par le Calife Uthman dans le but de préserver le Coran qui aurait pu se perdre avec le décès des compagnons.

Ainsi, pour résumer, tout acte innovant doit être étudié et non pas systématiquement rejeté pour la simple raison qu’il n’a pas été accompli à l’époque du Prophète paix et salut sur lui. Comme dirait l’Imam Shafii, « Il existe deux types d’innovations : les innovations réprouvées et celles qui sont autorisées. Les innovations conformes à la Sunna sont autorisées, mais celles qui la contredisent sont réprouvées ».