Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournerons.

Ibn ‘Abbâs, que Dieu les agrée tous les deux (Ibn ‘Abbâs et son père), rapporte : « Quelqu’un demanda : « Ô Prophète, quelle est la meilleure personne auprès de laquelle on s’assoit ? » Il dit : « Celui dont la vue vous rappelle Dieu, dont les paroles ajoutent à votre science et dont les actes vous rappellent l’au-delà. » » rapporté par Abou Ya'lâ à  travers une chaîne authentique.

Ce hadîth s'applique parfaitement au maître spirituel Sidi Hamza al Qadiri comme nous l'avons bien connu qui a rejoint son Seigneur et bien aimé aujourd'hui à l'aube.

Sidi Hadj Hamza Al Qadiri fils de Sidi Al 'Abbâs petit fils du grand Mudjâhid Sidi Al Haj Al Mukhtâr a réuni en lui la noble lignée spirituelle qui remonte au Prophète Sidna Muhammad (paix et salut sur lui) , la transmission du secret de l'éducation spirituelle éclairée et équilibrée et la science religieuse authentique. 

Nous l'avons connu humble, aimant et respectueux scrupuleusement de la loi de Dieu. Les grands savants du monde musulmans sont venus "apprendre" de lui, nous nous rappelons du grand Muhaddith Sidi Abdelaziz Ibn Seddiq qui est venu prendre de lui la Voie, des grands savants d'Al Qarawiyyine, de Zaytouna , d'Al Azhar (tout récemment pendant ce dernier Mawlid Dr Yousri Jabr) et d'autres sommités qui ont tous témoigné de ses vertus et de ses valeurs nobles...

Il incarnait ce bel Islam d'Amour, de respect de l'autre et de paix dont nous avons grand besoin en ces temps troubles..."Ses Livres sont ses disciples". Il a éduqué plusieurs générations et les a amené vers le chemin du repentir sincère,du détachement de tout ce qui n'est pas Dieu et de l'Amour pur pour Dieu ,  Son Prophète (paix et salut sur lui) et même de toutes les créatures.  Parmi ses belles sagesses qui ont transformé notre vie: "Quand le coeur du disciple se purifie et s'illumine par l'invocation d'Allah, il ne voit dans le monde manifeste que Sa beauté, les créatures sont en réalité la porte et le voile". Il nous rappellait constament la nécéssité de purifier nos intentions (Ikhlâs) pour Allah," adore Allah comme si tu le voyais car certes si tu ne le vois pas, Lui te voit!"

Au Nom du Clément Miséricordieux
Testament béni

Louanges à Allah Seigneur des mondes, et prière et paix sur Seyyiduna Muhammad le prophète fidèle et respectueux du dépôt, la miséricorde offerte aux mondes, le meilleur guide jusqu’au jour de la résurrection et du jugement ; sur sa famille et sa descendance purifiées, et qu’Allah agrée tous les savants consciencieux qui invoquent Allah abondamment parmi le nombre (multitude d’élus) autorisé (par Allah) et le groupe des héritiers (muhammadiens).

La voie qui guide vers Allah, et le chemin qui mène vers Lui par l’enseignement de l’invocation est – chez les gnostiques (connaisseurs) à travers toutes ses stations – la voie la plus droite et l’itinéraire le plus clair, elle est chez ceux qui ont goûté les délices de la foi, la plus grande guidance et la plus réussie des méthodes.

C’est dans la voie que se dissipe les voiles des cœurs de ceux qui s’y apparentent, et où les ennuis disparaissent . C’est par la voie qu’on atteint, dans l’enceinte de la Subtilité (Bienveillance) et la Protection, les stations des purs.
C’est à travers elle qu’on parvient à la science qui permet d’adorer Allah véritablement avec une sincérité (culte sincère) épurée des tracas.
Après tout ce qui est au-delà (après), jusqu’à l’infini, il n’y a d’existence que pour Allah, et avant tout ce qui précède (est avant), jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de connaissance (conscience), il n’y a d’existence que pour Allah.

1506612259 5605c9c64f m

 

145. S’il t’arrive de commettre un péché, que cela ne te fasse pas désespérer de parvenir à la droiture dans ton comportement avec Dieu : il est possible que ce péché soit le dernier que t’ait imposé la destinée.

 

 

L’itinérant véridique, ou encore, celui qui parvenu à la réalisation spirituelle (taqīq), est comparable à un cavalier qui s’enfonce dans la bataille avec zèle, et qu’on voit presque prendre son envol du fait de sa vitesse. S’il lui arrive de trébucher ou de tomber, s’il commet une erreur ou une incartade, il se redresse fermement sur son étalon et revient à la charge jusqu’à atteindre son objectif. Mais s’il tombe et qu’il reste vautré à terre, ce sera chez lui un signe de mollesse et d’incapacité à atteindre son objectif. S’il t’arrive, ô disciple, de commettre un péché, que cela ne te coupe pas de Dieu et ne te fasse pas désespérer de parvenir à la droiture dans ton comportement avec Lui, car alors tu éprouverais doublement le caractère néfaste de la désobéissance, et la calamité et l’épreuve te toucheraient plus gravement. En effet, il est possible que ce péché soit une miséricorde pour toi et la cause du réveil de ton assoupissement, comme il a pu être cause de lassitude et de nonchalance. Alors quand tu tombes, relève-toi, et quand tu te lèves, redouble d’effort, car il se peut que ce péché soit le dernier qui t’ait été destiné.