alt


Garde-toi surtout de vouer ton hostilité aux gens de la formule « la ilaha illa Allah » (Il n'y a de dieu que Dieu), car elle procure de la part de Dieu la protection générale. En effet ces gens sont les amis de Dieu. Même s'ils pèchent et apportent avec eux de quoi emplir la terre de péchés sans rien associer à Dieu, Dieu les recevra avec leur équivalent en matière de pardon. C'est que, concernant celui dont la sainteté est confirmée, il est absolument interdit de le combattre. Et pour celui qui a combattu Dieu, Dieu a déjà indiqué sa sanction en ce bas-monde et dans la vie future.

 


Le saint Coran fait mention de cette intention, conditionnée par le bais de diverses expressions comme « vouloir l'Au-dela », « vouloir la face d'Allah », « rechercher Sa face » ou encore « rechercher Son agrément ».

Allah (SWA) dit : « Il en était parmi vous qui désirait la vie d'ici bas et il en était parmi vous qui désirait l'au-dela » sourate Al Imran, verset 152.

« Quiquonque veut la récompense d'ici-bas, nous lui en donnons une part. Et quiquonque veut une récompense de l'Au-dela, nous lui en donnons une part ». Sourate Al Imran, verset 145.

                                             Une Sainte révérée.

Elle était d’une des plus anciennes familles du Khurasan et fut mariée à un ascète persan réputé, Ahmad Khidruya (mort en 854), et l’aurait maintes fois guidé dans la voie mystique. Abu Yazid al Bistami chantait ses louanges et Dhul Nun al Misri cherchait auprès d’elle conseils sur des points doctrinaux.

 

1) Définition

Dans le cheminement spirituel (al-suluk) qui mène le croyant à Dieu, il y a différentes stations spirituelles (maqamat). Nous allons traiter de la station du tawakkul.

Le terme arabe tawakkul vient de wakâla qui veut dire mandatement ou procuration. On trouve 70 occurrences provenant de la même racine dans le Coran. Il procède au Nom Divin « al Wakîl » le Garant.

En général, on traduit tawakkul par : « remise confiance en Dieu » ou « abandon en Dieu »

C’est la confiance ferme (tiqa) dans ce qui est chez Allah. C’est de ne pas fonder d’espoir dans l’assistance des êtres humains [en dehors de Dieu]. (Jurjani)